maillot tribord

Summer vibes

TRIBORD X LE COQ

Faire la planche pendant trois heures sans bouger sur la plage, c’est très peu pour moi. Entre l’exploration des dunes, la baignade dans l’eau, les rochers à escalader, la recherche de coquillages, la plongée pour admirer les poissons, la lecture de mon roman préféré ou encore tous les sports aquatiques que j’apprécie énormément, il est difficile pour moi de rester en place une fois les pieds dans le sable. C’est dans cet esprit que j’ai eu l’occasion de recevoir trois maillots de la marque Tribord dont le but est d’offrir un choix de maillots sympas mais pratiques pour les actives comme moi ! Entre nous, on va pas se mentir : j’ai eu une fois la mauvaise idée d’avoir un maillot noué d’une simple ficelle dans un parc aquatique, plus jamais (je vous laisse imaginer la catastrophe que c’était hihi).

Les photographies sont réalisées par Robin Ceccarini (Instagram)

Cet article est le fruit d’une collaboration avec la marque Tribord (en vente chez Décathlon).

maillot tribord

Ce week-end, Robin a m’a emmenée à une station balnéaire que je ne connaissais pas encore en Belgique : Le Coq (Si vous cherchez sur une carte, il est possible que vous la trouviez au nom De Haan). Les étoiles dans les yeux, j’y ai eu le plus grand coup de foudre de ma vie. Entre Le Coq et moi, il n’a pas fallu 5 minutes pour tomber d’accord : il s’agit d’une station magnifique qui a conservé son caractère authentique. De la gare à l’architecture ancienne, des rues pavées à la boulangerie du coin : je suis tombée sous le charme.

maillot tribord

Nous en avons profité pour faire du longboard le long de la digue. J’ai commencé à en faire à Lacanau et si jusque là j’étais encore un peu hésitante sur la planche, je dois avouer que je commence à m’y sentir à l’aise. C’était l’endroit parfait pour s’entrainer : peu de traffic, des routes agréables, un cadre magnifique et une ambiance parfaite. Que demander de mieux ?

maillot tribord

La première journée, j’ai eu l’occasion d’enfiler les maillots et nous sommes partis à la découverte des dunes. Un régal pour les yeux. Si l’on regarde vers tel endroit, on aperçoit la mer, de l’autre côté des bois, bref un paysage varié mais quel délice pour les yeux ! Je dois dire que je suis très contente des maillots que j’ai reçu, ils ont réussi à me suivre dans toutes mes aventures sans que je ne me sente dérangée ou mal à l’aise par un quelconque noeud, et me connaissant ce n’était pas gagné d’avance.

maillot tribord

Pour en revenir aux maillots, j’ai opté pour un maillot une pièce dont le motif à la poitrine m’a fait craquer. J’ai adoré la touche de corail subtile et bien que parfait pour le sport, il reste totalement féminin.

maillot tribord

Pour le deuxième ensemble, j’ai opté pour le modèle plus « shorty » (Haut et Bas) que je trouvais idéal pour faire du sport (je suis une grande amatrice de Paddle) et que je pourrais donc utiliser tout au long de l’été.

maillot tribord

Enfin, le troisième ensemble m’a séduite par ses imprimés tropicaux (Haut et Bas), parfait pour les plages. Il se trouve que par hasard il allait parfaitement avec l’un de mes essuies de plage, coïncidence ? Plutôt un signe non ?

maillot tribord

Ce qui au départ s’annonçait être une journée à la mer, s’est finalement transformé en deux journées. Nous n’avions pas pensé aux embouteillages qu’il y aurait sur le chemin de retour un dimanche soir, nous avons donc décidé de rester loger là bas et de profiter des alentours le lendemain. C’est donc en amoureux que nous avons passé ce moment ressourçant là bas. Un petit restaurant italien au soir, une soirée en tête à tête et nous voilà déjà au lendemain. Cette matinée a été géniale! Ils ont une petite ferme à proximité de la station où l’on peut visiter les lieux et voir les animaux. Moi qui suis une fada des animaux, il n’en fallait pas plus pour me donner le sourire. Bien que nous avons eu du mal à trouver l’endroit (nous nous sommes arrêtés à deux fermes avant de trouver la bonne, et notre néerlandais catastrophique ne nous aidait pas des masses) mais une fois arrivés, je suis retombée en enfance ! Il y avait des centaines de chèvres, j’aurais pu y passer des heures. Mais de retour à la raison, il nous a fallu reprendre la route, direction Bruxelles. Une chose est sûre, c’est que je suis impatiente d’y retourner !

  • Comments

  • Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

TOP